Comment des chrétiens sont devenus des agents du diable, peut-être sans le savoir ?

Si les chrétiens sont si nombreux dans le pays et l’amour n’est pas le maitre-mot de la société, c’est que beaucoup d’entre eux sont des espions au service du diable, peut-être sans le savoir.

Dans une note publiée sur son compte Facebook, le bibliste Josué Pierre-Paul dit remarquer que beaucoup de chrétiens semblent avoir oublié leur véritable rôle. Ils passent beaucoup plus de temps à alimenter les discussions folles, cherchant une vaine gloire, au lieu de briller à tous égards pour Dieu. D’autres sont prêts à passer tout leur temps à alimenter des polémiques gratuites; ce qui ne leur laisse pas assez de temps d’être utiles à leurs communautés.

« Des pasteurs chahuetent d’autres pasteurs, des chrétiens contre des chrétiens. Au lieu de s’unir pour être utiles à leurs communautés, ils préfèrent imposer leur opinion comme des doctrines, les uns contre les autres. Ces gens passent plus de temps à veiller les péchés de leurs semblables, au lieu de produire le changement tant souhaité. En ce sens, nous retrouvons beaucoup plus de chrétiens qui alimentent la polémique au lieu de développer l’amour », explique-t-il.

Certains d’entre eux peuvent être sincères. Mais, peut-être, sans le savoir, ils font exactement le travail du diable, refusant de supporter les chrétiens, de rechercher l’amour et la paix avec tous. Le grec diabolos veut dire celui qui désunit, qui divise, qui crée de la polémique. En ce sens, ces chrétiens qui refusent de pratiquer l’amour, l’essence de la parole de Dieu, se sont érigés en agent du diable, poursuivant l’oeuvre satanique même dans les assemblées chrétiennes.

Il faut faire attention. Le Seigneur Jésus a prophétisé que des gens viendraient sous son nom pour annoncer des doctrines qui ne traduisent pas l’essentiel de la parole de Dieu. L’apôtre Paul a prédit que, dans les derniers temps, des hommes ayant l’apparence de la piété, renieraient ce qui en fait la force (2 Timothée 3.5). Qu’est-ce qui fait la force de la piété ? Rien d’autre que l’amour.

« Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres », confirme Jésus (Jean 13. 34-35). Ce n’est pas la tenue, le baptême, les veilles de nuit ou le nombre de fois que vous avez parlé de Dieu, mais l’amour.

« Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien. Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien », conclut Paul (1 Corinthiens 13.1-3).

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s